LimeSA

Un management responsable pour offrir des perspectives à nos consultants

LCSA, société luxembourgeoise de consultance informatique, a choisi de placer les ressources humaines au centre de son développement. Parce qu’une telle démarche est de nature à entretenir l’engagement de ses collaborateurs à fournir des prestations de qualité en faveur de ses clients.

BrahinskiLCSA, société luxembourgeoise de consultance informatique, a choisi de placer les ressources humaines au centre de son développement. Parce qu’une telle démarche est de nature à entretenir l’engagement de ses collaborateurs à fournir des prestations de qualité en faveur de ses clients.

« Nous avons créé une société active dans la consultance en informatique en plaçant la gestion des ressources humaines, non pas comme fonction de support, mais comme un acteur central du développement de notre activité », assure Franck-David Brahinski, en charge des ressources humaines.

Cette intégration d’un management responsable dans la vision stratégique de LCSA permet la mise en place d’une politique répondant aux besoins business tout en tenant compte du développement de chacun des collaborateurs au sein de la société. »

La gestion RH comme driver du développement

Dans un univers concurrentiel, au sein duquel les consultants sont de plus en plus considérés comme des numéros, LCSA entend développer un autre mode de management, plus participatif et plus durable, s’appuyant sur des compétences fidèles. « Si nous avons créé cette société, c’est parce qu’après de longues années en tant que consultants, nous ne voulions plus subir une logique à court terme répondant simplement à des opportunités du marché, sans ligne directrice et sans tenir compte de nos aspirations, de nos envies de faire évoluer nos compétences », poursuit Franck-David Brahinski. Dès LCSA a pris les pratiques courantes à contre-pied. « Placer la gestion RH comme élément central, c’est s’imposer une contrainte, qui peut parfois aller à l’encontre du développement du business, mais qui permet de construire avant tout des relations plus durables avec nos collaborateurs, mais également avec nos clients », poursuit le responsable des ressources humaines.

Opérer un recrutement serein

Et concrètement ?

Cela implique de procéder à un recrutement exclusivement sur profil et qui n’est pas directement attaché à des missions ou des besoins conjoncturels. « Nous n’engageons pas des personnes sur des missions de trois mois, qui n’offrent pas des perspectives au-delà. Si une telle opportunité se présente, nous n’hésitons pas à la décliner en expliquant les raisons au client », explique Franck-David Brahinski. « Rapidement, celui-ci comprend que l’on privilégie la qualité à la quantité.

« On établit des projections sur le long terme avec nos collaborateurs. Notre volonté est que chacun reste chez nous le plus longtemps possible, qu’il ait la possibilité de s’investir. Pour cela, nous veillons à ce que chacun soit entendu ».

« Nous sommes très attentifs à ce que chacun intègre les valeurs de l’entreprise et ait son mot à dire quant à son avenir en son sein, pour améliorer le service offert au client. »

Contrairement à beaucoup de structures, le driver de LCSA n’est pas commercial. Il vise un développement serein de l’activité au départ des aspirations de ses collaborateurs. « Jamais nous n’allons tenter de faire entrer des carrés dans des ronds, en prétendant répondre au besoin d’un client alors que nous n’en sommes pas capables. Cela sonne comme du bon sens. Malheureusement, ces pratiques sont courantes, poursuit le DRH. Pouvoir décliner une demande, en toute transparence, est de nature à instaurer une relation de confiance avec les acteurs qui nous sollicitent. D’autre part, ce mode de développement, s’il est plus ardu, est aussi plus valorisant pour tous nos consultants comme pour nous. »

L’employabilité garante de qualité

Mathieu PonceletLe suivi des consultants et leurs évaluations, ne sont pas des procédures purement administratives. La voie privilégiée est celle de la participation afin d’envisager ensemble les perspectives de développement.

« A plusieurs reprises, depuis mon arrivée au sein de la société, on m’a demandé ce que je souhaitais faire et on en a tenu compte, témoigne Mathieu Poncelet. On discute beaucoup, des formations, des voies que l’on peut suivre, des projets que l’on peut mettre en place ensemble. »

Mathieu Poncelet de poursuivre : « Je leur ai par exemple fait part de mon souhait de travailler sur d’autres projets, alors que le client chez qui j’étais était très satisfait et voulait continuer notre collaboration. Nous avons dès lors travaillé ensemble, en prenant le temps nécessaire afin de trouver des solutions satisfaisant tout le monde. Au final j’ai pu commencer une nouvelle -mission en adéquation avec mes envies, en toute transparence avec le client, en lui garantissant une continuité de service optimale»

L’employabilité des consultants est un facteur fondamental dans ce contexte. « Nous sommes tous des consultants, qui travaillons avec d’autres consultants. Nous sommes vigilants à assurer un avenir et de réelles perspectives pour chacun des membres de l’équipe, à long terme.

L’employabilité de chacun, dans cette perspective, nous garantit de pouvoir apporter une réelle valeur ajoutée à tous nos clients, quels que soient leurs projets », conclut Franck-David Brahinski.